Fouilles archéologiques sous la mer

Près de 150 équipes de scientifiques du monde entier viennent chaque année en Égypte pour chercher des vestiges de l’époque antique. Aujourd’hui, le Gouvernement égyptien souhaite favoriser les fouilles sous-marines.

L’Égypte des pharaons a duré près de 4000 ans. Arrosé par le fleuve Nil, ce puissant empire a pu accumuler de grandes richesses. Il a fait construire des monuments gigantesques, comme les pyramides, qui sont toujours debout. Mais les Égyptiens avaient aussi des croyances et des règles de vie très spéciales, dont certaines influencent encore aujourd’hui notre propre culture. En outre, ils ont inventé une écriture, composée de signes appelés hiéroglyphes, que l’on n’a toujours pas fini de déchiffrer.

C’est pourquoi l’Égypte ancienne nous fascine tant et nous fait rêver. Et c’est pourquoi l’Égypte est aujourd’hui le pays du monde qui attire le plus de chercheurs et de scientifiques. Chaque année, entre 130 et 150 équipes étrangères partent à la recherche de ces trésors du passé. C’est ainsi qu’au fil des siècles, on a pu mettre à jour des tombes contenant des momies, des pierres gravées, des statues de dieux et de déesses… Autant de vestiges qui nous permettent de comprendre comment vivaient les Égyptiens il y a 6000 ans.

Mais après avoir surtout fouillé dans le désert et dans la vallée du Nil, les explorateurs vont s’intéresser de plus en plus aux richesses enfouies sous la Méditerranée et dans le delta du Nil, là où le fleuve se partage en plusieurs bras avant de se jeter dans la mer. Car cette région est particulièrement menacée à cause des crues et du développement des villes. Or, les dernières découvertes montrent que la mer cache en effet de fabuleux trésors (lis l’article de la rubrique “Événement”).

 

Copyright © 2000 Milan Presse – En savoir plus