Ellen MacArthur, reine des icebergs

Les concurrents du Vendée Globe ont rejoint hier les glaces du pôle sud. Dans cette difficile étape de la course, la jeune britannique Ellen MacArthur tire son épingle du jeu et bataille pour la 2de place. Portrait d’une jeune femme déterminée.

Le Vendée Globe est l’une des course à la voile les plus difficiles. Aux vagues démesurées succède à présent la navigation au milieu des icebergs. Seuls à bord, les navigateurs doivent montrer une vigilance et une habileté sans faille. La moindre fausse manœuvre peut projeter le bateau sur ces montagnes gelées et il faut naviguer entre les petits bouts de glace qui se détachent de ces blocs. Jusqu’à présent, Ellen Mac Arthur, jeune navigatrice britannique de 24 ans se tire plutôt bien de cette situation. À lire ses comptes rendus quotidiens, il semble même qu’elle y prenne un réel plaisir. Mais quoi de plus normal, lorsque l’on réalise son rêve.

Ellen MacArthur a en effet décidé très tôt de consacrer sa vie à la navigation. Née dans la campagne anglaise, elle découvre la navigation à l’âge de 8 ans, lorsqu’une tante l’emmène sur la côte Est de l’Angleterre. Elle décide alors de s’acheter un bateau. Pour cela, elle se prive de repas et économise sur l’argent de la cantine pendant 3 ans. À 11 ans, elle peut ainsi acheter son 1er dériveur. La passion et la volonté la mèneront ainsi à devenir la plus jeune navigatrice professionnelle. Elle décroche son brevet de skipper professionnel à 18 ans puis participe à ses 1res courses en solitaire. Autour des îles britanniques puis dans la Mini-Transat qui rallie la France aux Antilles et la Route du Rhum en 1998.

Cette ténacité lui vaut de nombreux admirateurs. Ce qui l’encourage à tenir bon lorsque la fatigue gagne. Cette année, sa course est en plus particulièrement suivi par de jeunes écoliers français qui l’ont choisie pour larguer une bouée dont les enfants suivront le parcours via l’Internet. Ellen a déjà rempli cette mission. Il lui reste à terminer la course brillamment entamée.

 

Copyright © 2001 Milan Presse