La biodiversité des îles Vanuatu

L’île de Santo appartient à l’archipel du Vanuatu. Pendant 5 mois, d’août à septembre, 160 scientifiques de 25 pays différents, vont étudier la faune et la flore de cette île du Pacifique, au nord-est de la Nouvelle-Calédonie.

80% des espèces restent encore à découvrir, mais le but de cette exploration n’est pas d’en découvrir de nouvelles. Les chercheurs veulent uniquement recenser les espèces vivantes de cette île vieille de 15 millions d’années. Cet état des lieux de la biodiversité, le plus grand jamais réalisé, sera un point de repère pour mesurer, d’ici 20 à 30 ans, les effets du réchauffement climatique sur les écosystèmes. 4 espaces de cette île montagneuse, vont être explorés : la mer, les forêts, la montagne et la rivière. Les chercheurs s’intéresseront aussi aux zones transformées par l’homme. L’île de Santo sera donc examinée de la tête, située à 1800 mètres de hauteur, aux pieds situés à 1000 mètres sous terre (rivières souterraines). Le coût de cette gigantesque opération, dirigée par des scientifiques français, est de 2,4 millions d’€.

En savoir plus : https://www.1jour1actu.com/monde/vanuatu__un_oeil_sur_la_plante